L'amour du Briquet <3

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment trouvez vous cette histoire ?

50% 50% 
[ 2 ]
25% 25% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
25% 25% 
[ 1 ]
 
Total des votes : 4

L'amour du Briquet <3

Message par Straba le Mar 11 Oct - 16:40

L’Amour du Briquet

Point de vue de Straba et de ce qu’elle sait

Je vais raconter ici l’histoire d’un cœur de pierre qui fit fondre un esprit de fer. L’union de ces deux éléments donne du feu(briquet, « Flint and Steel »). Ceci est l’allégorie représentative de l’amour qui traverse Gotrek et Straba.

Tout commença lors de sa visite à Dolgarinn, cité minière où Straba était maîtresse des mines. Il accompagnait Felix, son supérieur. Elle s’occupa des invités et fut surprise de la courtoisie et de l’intelligence de Gotrek. Il lui faisait beaucoup rire. Elle fut déçue de voir ses invités s’en aller. Ce soir-là, on entendait les mineurs dires que la maîtresse des mines était moins stricte, quelque chose qui est assez rare. Elle semblait ravie et moins froide.
Vint ensuite un jour où ils tombèrent nez à nez dans le chantier de la capitale. Straba était en train de construire un système optimisant la fouille. Gotrek fit preuve de galanterie en l’aidant à placer les matériaux lourds. Pendant qu’ils travaillaient, ils faisaient connaissance. Elle avait chaud ce jour-là. Après ces rencontres, Straba avait semblé changer.

Straba se sentait tracassé par un événement. Un procès pouvant avoir de grandes conséquences dont elle se devait d’assister. Elle avait peur de ne pas pouvoir se défendre. Malheureusement, elle ne trouvait pas d’homme pour l’accompagner. Elle réfléchissait dans son lit, regardant le plafond. Elle balayait du regard sa chambre. Une fleur attirait son attention. Elle se rappela de Gotrek. Il l’avait joint à une réponse d’une de ses lettres où elle l’avait félicité pour sa nomination au poste de Gouverneur. Elle se rappelait aussi d’une fois où il lui avait demandé une dédicace sur le livre qu’elle avait publié « La Redstone I ». Tous ces éléments la convainquaient d’aller lui demander. Sur le chemin, beaucoup de question ralentissait son voyage : « Va-t-il accepter ? », « Va-t-il mal le prendre », ect…
Arrivée à la porte de la mairie d’Irisia elle effaça tous ses doutes se disant qu’il était trop tard. Elle toqua à la porte…

Elle entendit des pas puis le gouverneur ouvrit la porte. Il avait l’air étonné de voir Straba ici. Il s’empressa de lui demander l’objet de sa visite. Elle exposa son argumentation puis sa requête comme elle le faisait dans ses argumentations scientifiques. Gotrek reconnaissant le style de l’argumentation, après avoir accepté la requête, ajouta qu’il reconnaissait ce style avec un petit rire chaleureux. Ils se donnèrent rendez-vous à l’heure du procès devant le Tribunal. Elle courut, heureuse, vers Dolgarinn, pour mettre la robe qu’elle avait confectionné la veille. Arrivée dans sa chambre, elle se changea. Elle se fit discrète pour ne pas se faire voir. Elle dut lancer un diamant pour faire diversion et passer derrière les gardes. Elle passa sur la route devant quelques connaissances mais elle ne se fit pas reconnaître. Elle entrait dans la cité d’Irisia…

Gotrek l’attendait comme convenu devant le Tribunal. Il s’était bien habillé. Straba tira sa révérence et Gotrek lui baisa la main. Elle le tenait au bras, elle sentit une chaleur parcourir son corps. Ils parcouraient le couloir principal, revêtu d’un joli papier peint neuf, d’un tapis couleur sang et d’un parquet de bouleau. Ils arrivèrent dans la grande salle. La beauté et la richesse des murs, du plafond et de l’ameublement éblouissaient Straba et rendaient cet instant magique. Ils s'assirent dans le fond pour avoir une vue globale. Ce soir-là était le premier procès de cette constitution. Straba le tenait toujours au bras, elle se sentait à l’aise avec lui. Ils étaient très attentifs et buvaient les paroles des personnes qui étaient invitées à la barre. Elle avait sommeil et avait sa tête sur l’épaule de Gotrek. Plusieurs « abrutis » leur disait « Oh les amoureux ». Ils passèrent la fin de la soirée dans son bureau et trinquèrent(avec modération) au maintien de la Paix. Ils se dirent au revoir et implicitèrent par des mots qu’ils aimeraient se revoir.

Straba demanda la permission de visiter les catacombes du château d’Irisia. Elle la reçut avec un avertissement sur l’état des lieux. En effet ils étaient laissés pour ruine depuis longtemps. Pendant son exploration, elle trouva quelque chose d’intéressant, dans une alcôve se trouvait un livre, avec un cœur de redstone au centre(Bloc de redstone), elle attrapa le livre mais soudain… Le sol s’écroula et elle se trouva au deuxième sous sol sans aucun moyen de remonter. Elle avait très froid. Gotrek ayant appris son expédition souterraine et dangereuse, s’empressa de se rendre aux catacombes. Il criait le nom de Straba. Personne ne répondait… Mais il ne perdait pas espoir, il ne savait pas pourquoi mais cette femme était devenue importante pour lui. Il trouva un gouffre, il mit sa torche dedans et vit Straba allongée, sûrement évanouie au milieu des gravats. Elle respirait fort. Heureusement, il avait pris une corde avec lui. Il l’attacha solidement à un pilier et descendit. Il fit l’exploit de remonter avec un bras, l’autre étant occupé à tenir Straba. Après cet effort héroïque, il s’allongea à côté d’elle, et contempla son visage. Ils respiraient fort au même rythme. Après avoir récupéré, il l’emmena dans la mairie, dans son bureau. Et il la réveilla.

Il lui expliqua ce qu’il s’était passé et Straba ne sachant pas comment le remercier, perdit de l’assurance. Il l’emmena regarder les étoiles sur un balcon. Straba avait envie de dire quelque chose mais elle s’enfuit. Gotrek ne comprenant pas pourquoi la poursuivit. Il la vit rentrer aux seins de la place forte d’Irisia mais la perdit de vue. Il s'assit dans l’herbe. Il avait mal à la poitrine et demeurait dans un état d’incompréhension. Il regardait le donjon, parcourait du regard les sculptures de plus en plus hautes. Puis il vit dans le noir de la nuit, une forme blanche, elle était éclairée par la lune sur le créneau du donjon. Cette forme était assise, au bord du vide. Sans hésitation, il la reconnut, c’était Straba. Comme il avait peur qu’elle fasse un acte inconsidéré, il courut le plus vite possible. Il arriva sur le toit et cria « Non ! Ne faites pas ça ! ». Elle se retourna, son visage scintillait car la lumière de la Lune éclairait ses larmes. Il la prit par la taille pour l’empêcher de partir. La câlina en pleurant lui aussi. Il lui expliqua qu’il avait peur pour elle. Straba frappée par sa bienveillance, s’excusa. Et elle expliqua pourquoi elle était partie. Elle, elle avait peur de lui dire quelque chose. Elle resta bloquée sur le mot « Je »…

Gotrek comprit en regardant le visage de Straba il dit qu’il n’y a pas que les mots qui transcrivent une pensée et il l’embrassa. Straba se sentait bien. Elle avait chaud et elle ne pensait plus à rien. Ils se regardèrent dans les yeux et Straba dit « …t’aime », Gotrek répondit qu’il l’aimait aussi. Straba pour preuve de son amour donna un cœur de redstone, elle dit « Ceci est mon cœur, preuve de mon amour, je vous l’offre ». Gotrek fit de même, il sortit son couteau et le planta lentement dans un de ses doigts. Il répondit « Je donnerais tout mon sang pour vous » il prit un mouchoir, s’essuya le doigt et l’offrit à Straba. Il essuya le reste de son sang sur le cœur de redstone. Ils s’embrassèrent une dernière fois. Ensuite Straba, fatiguée s’endormit, la tête sur les genoux de son amant. Ils se réveillèrent et s’accordèrent sur le point de ne pas cacher le brasier qui les lie. Ils jurèrent qu’aucun obstacle ne les séparera…

Bien que la vie soit cruelle, elle offre au monde des présents. L’amour dont on peut tirer un plaisir infini, en est un. Mais n’oublions pas, une vie trop calme attire les malheurs. Personne ne peut savoir si le destin sera généreux avec ce jeune couple amoureux. Si vous lecteurs/ices êtes intelligent, vous trouverez des éléments dans le texte d’une argumentation sur l’allégorie explicitée au début.

-Straba, L’Amour du Briquet, 1ère version, 11 octobre 2016

PS : Certains éléments dans les descriptions sont purement fictifs. Notamment certains détails sur le Tribunal.
PPS : N’hésitez pas à enrichir cette histoire en donnant le point de vue de votre personnage. Essayez d’être en accord avec les actions visibles (Si votre personnage n’entendait pas, libre à vous d’interpréter).

Straba
Mineur de roche
Mineur de roche

Messages : 83
Date d'inscription : 26/06/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'amour du Briquet <3

Message par Straba le Sam 22 Oct - 12:28

Suite (PDV Straba)(Jeune gens abstenez vous de lire)(Notion de douleur à la fin à peut être censurer)

 Un jour où elle se promenait, elle croisa Bozuk, le Juge Suprême d'Irisia. Ils discutèrent un peu ensemble jusqu'au moment où Bozuk prononça ces paroles : "Voyant que vous êtes un couple si passionnel, je me suis demandé quand vous vous marierez". Voyant que Straba semblait gênée et qu'elle peinais à parler il lui conseilla de prendre son temps. Cette question lui résonnait dans la tête pendait qu'elle minait. Sur le chemin du retour elle rencontra Gotrek, ils s'embrassèrent et voyant que Straba peinait à porter le sac pleins de minerais rare, il l'aida. Arrivé à Dolgarinn et ayant posé les minerais, Straba essaya de faire part de ce qui la trouble, la question du mariage. En effet elle avait du mal à prononcer le mot en entier. Gotrek, ayant compris, lui donna un papier...

 Elle lu les trois premiers mots et su, elle ferma aussitôt le papier, en laissant couler une larme. Son amant voyant la réaction de sa bien aimée, s'enfuit s'enfermer dans son bureau, il annula tout ses entretiens.
Straba, elle, pensant qu'elle avait tous gâchés, s'en alla en pleurant, faire une expérience très dangereuse, espérant de se donner la mort. Elle se rendit dans les catacombes, elle avait trouvé un accès à la salle du Liche (le seigneur à trois tête (Wither)) auparavant. Elle commença avec un couteau, elle fit saigner son pousse, et étala le sang sur le bloc de redstone central. Elle relue quelques extraits sur la venue du seigneur à trois tête et se rendit compte que ce n'est pas qu'elle qui risquait sa vie, mais le royaume. Gotrek, connaissant ses projets grâce aux discutions qu'il avait eu avec elle, accouru et la trouva, assise sur un escalier, les yeux vides regardant une rose bruler dans le feu, symbole de destruction.

 Voyant le sang présent partout, il paniqua, il éteignit tout les brasiers et il entendit un murmure de Straba : "Je... Je suis désolé... Il arrive par ma faute...". Il ne comprit que quand il vit dans le livre grand ouvert sur l'autel l'image d'une créature noire, à trois tête et fit le lien avec la statue incomplète présente au fond de la salle. Ne sachant pas quoi faire, il la porta jusqu'à son bureau. Il attendit qu'elle se réveille pour la menotter. Straba ne comprenant pas lui demanda pourquoi il faisait ça. Il expliqua que ces menottes représente le lien qui les unies puis il l'a détacha. Ils se calinèrent et s'expliquèrent qu'ils avaient peur de se perdre...

 Ils passèrent tout le lendemain à rattraper le temps perdu. C'était l'anniversaire de Straba. Ils le fêtèrent dans un endroit aussi peu probables qu'est le bureau du gouverneur. Après avoir mangé le gâteau, Gotrek annonça que son cadeau était bien maigre, Straba répondit que ce n'était pas grave. Il demanda à Straba de se retourner et il la menotta. Straba ne comprenant pas encore une fois se laissa faire. Il l'allongea sur la table et commença à lui retirer sa robe. Straba n'arrivait pas à contester tant elle bégayait. D'une main il lui détacha son soutien-gorge et voyant qu'elle paniquait un peu, il l'embrassa. Il lui demanda s'il aimait son cadeau et voyant qu'elle ne répondait pas, il commença :
PEGI 18+:
Non mais t'as cru que j'allais donner les détails sale pervers ?

! Allusion a la sexualitée !:
  Straba étant trop fatiguée, s'endormit sur la table, même si elle était toute poisseuse (la table et Straba). Gotrek lui mit un drap et continua à la caliner. Le lendemain matin, elle se réveilla doucement, sentant une main sur sa poitrine, et constatant une douleurs plus ou moins intense au niveau des hanches. Elle essaya de se lever mais la douleur était trop forte. Elle décida de réveiller Gotrek. Ils discutèrent un peu du soir passé et Gotrek commença ce qu'il appelait "l'après anniversaire ma douce" mais à peine qu'il eu commencé elle l'arrêta net et lui fit part de sa douleur. Il l'aida à se doucher car elle se sentait toute collante. Gotrek lava très rapidement le bureau et entendant un bruit qui montait les escaliers, la rhabilla seulement de sa robe et la fit asseoir sur le siège pour simuler un entretien...

  Finalement le bruit ne se manifesta pas et les deux amants lâchèrent un soupir de soulagement. Straba remercia Gotrek pour son "cadeau" même si il avait réussi à l'empêcher de marcher. Straba contrainte de ne plus bouger, resta assise toute la journée sur les genoux de Gotrek.

Straba
Mineur de roche
Mineur de roche

Messages : 83
Date d'inscription : 26/06/2015
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum